Liberté de conscience en Belgique
Header

Bashy Quraishy, un défenseur de la liberté

12 décembre 2013 | Posté par Thibaut dans la catégorie Actualités

Le 16 octobre dernier, sous l’égide du Forum interreligieux européen pour la liberté de religion, s’est tenu un séminaire sur la liberté de religion à deux pas du Parlement européen, à Bruxelles. Les orateurs, venus d’horizons divers, ont fait part de leurs préoccupations quant à l’avenir de la liberté religieuse dans nos pays.

L’un des invités était Bashy Quraishy, journaliste dano-pakistanais réputé, membre du conseil consultatif de l’Institut danois des droits de l’homme ainsi que de nombreuses organisations de défense des droits des minorités.

M. Quraishy a vivement dénoncé les attaques contre les minorités religieuses que mènent certaines instances gouvernementales en Europe, notamment la MIVILUDES (Mission de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) en France. Ces politiques bafouent les droits des citoyens membres de ces minorités, comme les Témoins de Jéhovah, les membres de l’Eglise de l’unification ou les scientologues.

M. Quraishy a pointé du doigt la nouvelle « religion » qu’est devenue une certaine forme de laïcité moderne, agressive et intransigeante. En France, sous couvert de laïcité, on interdit aux filles musulmanes de porter un voile à l’école, aux sikhs de porter un turban, aux chrétiens une croix et aux Juifs leur kippa. D’autres pays connaissent des campagnes similaires ciblant minorités religieuses et religions plus anciennes. M. Quraishy a évoqué les difficultés rencontrées par des membres de ces groupes, dont certains ont vu leur compte bancaire fermé ou leur affiliation à un parti politique annulée à cause de leurs croyances.

L’assistance a été particulièrement choquée quand Bashy Quraishy a raconté la mésaventure qui lui est arrivée en mai dernier à Copenhague. Utilisant sa carte de presse, il a assisté à une conférence organisée par la FECRIS (Fédération européenne des centres de recherche et d’information sur le sectarisme), association financée principalement par le gouvernement français pour lutter contre les minorités religieuses au niveau européen. Bien que musulman, il y a été accusé d’être scientologue, puis d’être un fondamentaliste musulman et a été pris à partie par les organisateurs, si bien qu’il a dû quitter la salle. L’un des orateurs de cette conférence de la FECRIS était Alexander Dvorkin, ancien prêtre orthodoxe russe, connu pour son intolérance et pour avoir choqué récemment le monde musulman par ses commentaires hostiles contre le Coran et contre Mahomet.

M. Quraishy a plaidé à Bruxelles pour une défense accrue des droits des minorités en Europe. Il invite religions traditionnelles et minorités spirituelles à s’entraider pour lutter contre la propagande antireligieuse déversée par le lobby antireligieux en Europe. Il incite tous les partisans de la tolérance religieuse à nouer des contacts plus étroits avec les journalistes et représentants des médias afin de se faire connaître davantage du grand public.

M. Quraishy a terminé son discours en affirmant sa volonté de voir un monde où toutes les cultures et toutes les religions cohabiteraient harmonieusement et dans lequel les êtres humains ne seraient plus jugés d’après la couleur de leur peau ou le nom de leur religion.

Share

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez retrolien.