Liberté de conscience en Belgique
Header

La Scientologie bientôt reconnue comme une religion en Belgique ?

19 mai 2016 | Posté par Thibaut dans la catégorie Actualités | Non classé

Le 11 mars dernier, la Scientologie a fait la une des journaux belges qui publiaient le verdict du tribunal correctionnel de Bruxelles : les accusations lancées contre elle et instruites durant dix-huit ans par le Parquet fédéral sont toutes jugées infondées.

C’est une immense victoire pour les scientologues belges et même les scientologues européens, vu que la jurisprudence de notre pays a des répercussions chez nos voisins.

Le jugement est très clair : les attaques portées contre l’Église de Scientologie et onze de ses membres sont « irrecevables ». Elles sont fondées uniquement sur des textes et des croyances et non sur des faits !

En bref, aucun acte pouvant donner lieu à des poursuites n’a été perpétré par les accusés. Ce sont leurs croyances uniquement qui leur ont valu d’être inculpés.

Comme l’a écrit Marc Metdepenningen dans un éditorial du journal Le Soir le lendemain du verdict : « (…) des poursuites furent diligentées sur une base partisane. C’est un fondement même de la justice qui se trouve(…) ébranlé. L’action publique, lorsqu’elle sort des rails que rivent la loi et l’impartialité, s’en trouve(…) décrédibilisée. » Ce journaliste avait écrit son texte au conditionnel, précisant que ce serait une réalité si le jugement est confirmé en appel. Or le Parquet n’ayant pas fait appel du jugement, ce dernier est définitif.

Ce procès jette une lumière crue sur ce qui peut arriver, même dans une démocratie, quand un procureur (en l’occurrence, Christophe Caliman) fait preuve de partialité et ne met pas tous les citoyens sur un pied d’égalité, quelles que soient leurs convictions.

Le juge, ou les juges devrait-on dire puisqu’ils ont siégé à trois, sont très clairs dans leurs décisions qui s’étendent sur cent-septante-trois pages : les poursuites sont irrecevables car portant une « atteinte grave et irrémédiable au droit à un procès équitable ».

Les magistrats vont jusqu’à comparer les scientologues à des chrétiens ou des musulmans qui seraient accusés sous le seul motif de ce qu’on peut trouver écrit dans la Bible ou le Coran !

Non seulement ce jugement blanchit tous les accusés, mais il est d’une portée considérable pour la liberté religieuse en donnant une formidable claque aux nouveaux inquisiteurs déguisés en défenseurs de soi-disant « victimes ». La chasse aux sorcières, dont certains ont fait leur fonds de commerce, n’est plus admise dans nos contrées !

Tout est bien qui finit bien pour ces scientologues qui ont subi un harcèlement judiciaire éhonté depuis dix-huit ans. Mais qui pourra réparer toutes les conséquences de cet acharnement ? Quid de cet enfant, fils d’une prévenue dont la photo a été publiée dans les journaux, devenu la cible des moqueries et de la médisance de ses camarades pendant toute sa scolarité ? Quid de ceux qui ont perdu leur travail à cause de ces allégations ?

Pire encore… Quand l’on sait que c’est la cellule antiterroriste qui était chargée de « surveiller » les scientologues, on ne peut que frémir … et soupirer en pensant que, sans ces fausses accusations envers la scientologie, ces agents auraient bien mieux employé leur temps en s’occupant des vrais terroristes ! On ne peut que s’indigner en songeant que des attentats auraient peut-être été évités si ces enquêteurs n’avaient pas été détournés des véritables criminels.

Share

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez retrolien.

1 Commentaire