Liberté de conscience en Belgique
Header

L’avenir des cours de religion

16 juillet 2015 | Posté par Thibaut dans la catégorie Actualités | Non classé

L’une des spécificités de l’enseignement belge est-elle en train de disparaître ? Jusqu’au début de cette année, personne n’aurait pensé que les cours de religion risquaient de vivre leurs dernières heures.

En effet, le Pacte scolaire de 1959, signé entre autres pour apaiser les tensions entre les partisans de l’école laïque et ceux de l’enseignement catholique, stipule que des cours de religion doivent être dispensés dans chaque école, à raison de deux heures par semaine.  Ces cours doivent correspondre à l’un des cultes reconnus officiellement (catholique, protestant, orthodoxe, israélite ou musulman) ou alors être un cours de morale non confessionnelle.

Or, suite à une demande de parents qui voulaient dispenser leur fille de suivre l’un de ces cours, la Cour constitutionnelle a été saisie et a déclaré au mois de mars dernier que les cours de religion ou de morale non confessionnelle ne pouvaient être obligatoires. Cette obligation violerait la Convention européenne des droits de l’homme.

Cette décision a causé une effervescence dans les milieux scolaires et politiques et chacun y est allé de sa solution pour remplacer ces cours de religion, qui par des cours de citoyenneté, qui par des cours de philosophie, qui par des cours d’histoire des religions, etc. etc.

Du coup, la ministre de l’Education, Joëlle Milquet, a demandé la création d’un groupe de travail parlementaire sur l’organisation de futurs cours pour prendre la suite des cours de religion. Celui-ci, composé de députés de tous les partis, vient de rendre son rapport. Tous les députés sont d’accord pour que soit créé un nouveau cours, qui pourrait être appelé « cours de citoyenneté ». Celui-ci serait obligatoire pour tous, aussi bien dans le primaire que dans le secondaire.

En revanche, là où les députés ne sont pas d’accord, c’est sur le nombre d’heures hebdomadaires de ce nouveau cours : certains voudraient qu’il soit d’une heure, les autres voudraient qu’il soit de deux heures. Cette question est d’importance, vu l’enjeu : l’avenir des cours de religion. En effet, les cours de religion (ou de morale) durent actuellement deux heures. Si le futur cours de citoyenneté est de deux heures, exit les cours de religion ! S’il n’est que d’une heure, cela laisse la deuxième heure vacante pour des cours confessionnaux…

Avec le souci de ne pas prendre de décisions importantes dans la précipitation, Joëlle Milquet a instauré pour la rentrée prochaine la possibilité pour les parents de choisir entre :

– un cours de religion (ou de morale) comme par le passé ou

– un « encadrement pédagogique alternatif » (EPA), pour les enfants dont les parents ne veulent pas de cours de religion, ni de morale. Cet EPA sera une sorte d’ébauche du futur cours de citoyenneté car des sujets concernant ce thème y seront abordés.

A la rentrée scolaire 2016, les cours officiels de citoyenneté démarreront dans le primaire. Soit ils seront de deux heures et les cours de religion seront supprimés dans le réseau officiel, soit ils dureront une heure et les cours de religion seront d’une heure également. Dans le premier cas, les parents désirant instruire leurs rejetons sur leur religion devront le faire en dehors de l’école et des horaires scolaires.

Toute cette histoire est symptomatique de la sécularisation contemporaine. Les religions sont considérées comme de moins en moins importantes, voire comme « gênantes ». N’oublions pas que toute cette histoire a commencé par le recours déposé par des parents contre l’obligation pour leur fille de suivre un cours de religion. Le père de la fillette, Carlo De Pascale, par ailleurs cuisinier et animateur à la RTBF, a déclaré récemment : « Il faut se poser la question d’un mieux-vivre ensemble débarrassé de ses oripeaux religieux. » L’emploi du terme « oripeaux » en dit long sur ce que doit penser ce monsieur de la religion… Voici la définition du mot « oripeaux » dans le Wiktionary : « Choses qui brillent, qui ont un éclat apparent et sous lesquelles il n’y a rien de solide. »

Bien sûr qu’il est important d’éduquer nos jeunes à la citoyenneté et aux valeurs communes régissant notre société ! Bien sûr qu’il est important que nos enfants reçoivent une instruction philosophique les incitant à réfléchir sur des thèmes fondamentaux ! Tour cela doit être possible conjointement à l’enseignement d’une ou de plusieurs religions. Les religions prônent des valeurs spirituelles qui transcendent notre vie matérielle quotidienne. Elles ne doivent pas tomber dans l’oubli !

Alors, pourquoi ne pas remplacer une heure des cours de religion actuels par une heure d’étude de toutes les religions ou, en tout cas, des principales ? Ces cours pourraient être ponctués de visites d’églises, de mosquées et d’autres édifices religieux. Les enfants non seulement y feraient la connaissance d’une partie essentielle du patrimoine de l’humanité, mais ils y apprendraient aussi la tolérance par « immersion ».

Souhaitons que le débat qui vient de s’ouvrir soit l’occasion d’opérer des changements bénéfiques pour nos enfants et leur futur !

Share

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez retrolien.

1 Commentaire