Liberté de conscience en Belgique
Header

Les attentats terroristes auraient-ils pu être évités ?

2 décembre 2016 | Posté par Thibaut dans la catégorie Actualités

conference_christianChristian Paturel, brillant avocat à la retraite ayant défendu de nombreuses associations contre l’arbitraire gouvernemental français, est venu donner une conférence à Bruxelles la semaine dernière, à l’occasion de la sortie de son dernier livre La France et le terrorisme islamiste : l’erreur des politiques. Plus de trente personnes y assistaient, dans le nouveau et sympathique « café à lire » L’Air libre près des étangs d’Ixelles.

Maître Paturel a eu l’occasion de suivre de près l’évolution de la politique française envers les minorités religieuses. Ayant de multiples relations dans le monde politique, militaire et de l’administration, il se rend compte que l’État français mène, de 1974 à 2015,  une guerre de plus en plus intense envers les nouveaux groupes religieux (Témoins de Jéhovah, Adventistes, Conscience de Krishna, Église de l’Unification du Révérend Moon, Scientologie) ainsi que les mouvements prônant des modes de vie alternatifs (macrobiotique, associations New Age, groupes yogiques, etc.).

L’État soutient financièrement l’ADFI (Association pour la défense de la famille et de l’individu), bien qu’elle ait été créée au départ, en 1974, par des catholiques pour combattre le succès grandissant des nouveaux mouvements religieux. Dès lors, et surtout depuis 1996, l’État crée petit à petit un arsenal de lois, d’organismes et de cursus de formation pour s’assurer qu’aucune minorité religieuse ne gagne du terrain dans l’hexagone.

Quand on sait que la Constitution française impose une séparation complète entre l’Église et l’État, on ne peut qu’être étonné des attaques gouvernementales à l’encontre de groupes religieux. Christian Paturel y voit l’influence tentaculaire de la franc-maçonnerie, en particulier du Grand Orient de France, loge la plus importante chez nos voisins. Cette obédience, ou en tout cas, les personnes qui la dirigent, mène une lutte idéologique acharnée contre tous les mouvements religieux. Pour notre conférencier, leur but est en fait d’éradiquer toutes les Églises, même les plus importantes. Ils se font les dents sur les minorités religieuses afin de tâter le terrain et tester la réaction publique, avant de s’en prendre frontalement aux grandes confessions.

Le Grand Orient a infiltré les partis, les médias, toutes les principales institutions françaises pour mener une campagne de dénigrement systématique des mouvements spirituels.

Bien que des cellules terroristes islamistes aient été démantelées dès 1996 en France, les politiciens français font preuve d’imprévoyance et d’incompétence en ne menant pas une politique de prévention envers le djihadisme. Christian Paturel ajoute qu’ils ont même fait preuve de lâcheté, en préférant s’en prendre à de petits groupes pacifiques plutôt qu’aux véritables groupes dangereux.

S’ils avaient laissé les minorités religieuses se développer, de nombreux jeunes des banlieues ne se seraient pas laisser recruter par DAECH ou d’autres groupes terroristes. Ils n’auraient pas pris les armes et fait des centaines de victimes.

Depuis les récents attentats à Paris et dans le reste de la France, l’État cherche à justifier son arsenal anti-sectes en le mettant au service de l’anti-radicalisme : il se targue d’avoir des cellules pour soigner les jeunes qu’on aurait manipulés et les reconditionner pour une vie « normale ». Comme Maître Paturel le rappelle fort justement, a-t-on employé le mot « manipulés » pour qualifier les milliers d’hommes partis en Espagne, parfois l’arme au poing, pour soutenir la révolte contre Franco ? N’est-il pas normal pour un être humain de lutter pour un idéal, un monde plus juste ? Le courage et l’idéalisme ne sont pas des symptômes psychiatriques… Ces jeunes n’ont pas besoin de thérapie, mais plutôt d’éducation et de repères moraux.

Le conférencier n’a pas manqué de souligner que ce sont non seulement les hommes politiques qui n’ont pas joué leur rôle, mais également et surtout les médias, en s’acharnant sans nuance contre les minorités spirituelles pacifiques, relayant sans recul la politique arbitraire et injuste du gouvernement. Il est vrai que les francs-maçons du GODF y sont aussi nombreux d’un côté que de l’autre.

On pourrait faire un parallèle entre la France et notre pays car les politiciens les plus acharnés dans la lutte anti-sectes en France font tout pour influencer nos propres hommes politiques et les inciter à mener une guerre sans merci contre les minorités spirituelles de notre royaume. Apparemment, nos institutions y sont plus solides quand on voit l’acquittement complet de l’Église de Scientologie en mars dernier par le tribunal correctionnel de Bruxelles, qui n’a pas hésité à fustiger le bureau du procureur pour n’avoir pas vérifié sérieusement les griefs sans fondements invoqués contre cette nouvelle religion (voir notre article du mois de mai dernier).

L’auteur a pu répondre aux nombreuses questions du public et a terminé avec une séance de dédicace.

Christian Paturel, La France et le terrorisme islamiste : l’erreur des politique, éditeur Lulu.com, disponible sur Amazon.fr

https://www.amazon.fr/France-terrorisme-islamiste-lerreur-politiques/dp/1326799568/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1480613210&sr=8-1&keywords=paturel+christian

Share

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez retrolien.