Liberté de conscience en Belgique
Header

Rapport de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe sur la protection des mineurs d’âge

2 avril 2014 | Posté par Thibaut dans la catégorie Actualités | Non classé

Le Conseil de l’Europe est la principale institution chargée de préserver les droits de l’homme dans les 47 pays qui en font partie. Un de ses organes, la Cour européenne des droits de l’homme, est d’ailleurs régulièrement sollicité par les victimes de discriminations dans ces pays.

Une autre institution du Conseil de l’Europe est son assemblée parlementaire, composée de députés de chaque pays membre. Chaque état a droit à un certain nombre de représentants selon la taille de sa population.

Cette assemblée a pour mission de proposer des recommandations aux états afin de garantir le respect des droits de l’homme. Régulièrement des rapports sont adoptés, donnant des directives pour améliorer les législations nationales dans le sens d’une plus grande liberté et d’une plus grande égalité.

Un rapport vient d’être publié par l’une des commissions de cette assemblée qui, étonnamment, ne va pas dans le même sens que les précédents rapports. Loin de prôner une plus grande liberté ou un plus grand respect des droits, il met en cause l’éducation que certains parents donnent à leurs enfants.

Alors que les Pays-Bas, par exemple, viennent de conclure très officiellement que les minorités religieuses ne présentent aucun danger pour l’ordre public ni pour la santé publique (1), ce rapport européen suggère que les enfants dont les parents font partie d’une minorité religieuse seraient en danger : on abuserait de leur faiblesse, on les exposerait à des violences, on les empêcherait de dormir suffisamment, etc.

Quand on regarde d’où viennent ces allégations, on trouve des emprunts systématiques aux rapports de la MIVILUDES (2) française. En fait, le rapporteur de la commission qui a écrit ce rapport n’est autre que Rudy Salles, député français membre du conseil d’administration de la MIVILUDES !

Il semblerait que Mr Salles ait une mission : faire en sorte que les autres pays européens adoptent une législation similaire à la législation française envers les minorités spirituelles. Autrement dit, faire basculer la politique européenne, pour le moment imprégnée de tolérance, vers la répression aveugle !

Comme l’on pouvait s’y attendre, la publication de ce rapport a suscité une levée de boucliers dans toute l’Europe, aussi bien de la part des universitaires qu’au sein des organisations de défense des droits de l’homme. Vous pouvez en avoir un aperçu sur le site du CAP européen. Une pétition a même été mise en ligne pour protester contre ce texte : vous pouvez en prendre connaissance ici.

Souhaitons que ce rapport ne soit pas adopté par la majorité des parlementaires lors de leur session de la semaine prochaine…

 

(1) dans un rapport officiel du gouvernement (résumé en français ici)

(2) Mission interministérielle de lutte contre les dérives sectaires (organisme français réputé pour sa virulence contre les minorités religieuses et thérapeutiques)

Share

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez retrolien.