Liberté de conscience en Belgique
Header

Sûreté de l’État : des politiciens contre-attaquent

7 mai 2013 | Posté par Thibaut dans la catégorie Actualités

Au début de l’année des fuites dans la presse avaient dévoilé l’existence d’un rapport émanant de la Sûreté de l’État sur les liens présumés entre des personnages publics et des organisations qualifiées de « sectaires ».

Plusieurs professeurs réputés, dont Rik Torfs (KUL) et Anne Morelli (ULB), s’en étaient indignés. Ceux-ci, nommés explicitement dans le fameux rapport, s’en étaient d’ailleurs largement entretenus dans la presse. Anne Morelli avait même mis sur le compte de « l’inoccupation et de l’ennui » ces activités de surveillance… (article du Soir encore visible à la page http://www.coordiap.com/press2972-secte-surete-belgique.htm et article du De Morgen reproduit dans notre article « La Sûreté espionne des hommes politiques haut placés… »).

Des politiciens, également nommés dans ces « fuites », avaient formellement démenti tout lien avec l’Eglise de Scientologie (avec laquelle ils étaient censés avoir eu des contacts, d’après des agents de la Sûreté de l’État). Il s’agit de deux députés et d’un sénateur d’origine congolaise : Gisèle Mandaila, Bertin Mampaka et Pierre Migisha.

Ceux-ci n’ayant obtenu de la Sûreté aucun démenti ni excuse ont décidé de porter plainte contre la Ministre de la Justice, Annemie Turtelboom.

Affaire à suivre…

Share

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez retrolien.