Liberté de conscience en Belgique
Header

Une commission américaine dénonce la politique religieuse belge

9 mai 2013 | Posté par Thibaut dans la catégorie Actualités

La Commission américaine pour la liberté religieuse dans le monde (U.S. Commission on International Religious Freedom) est chargée de faire un rapport annuel sur l’état de la liberté de religion dans les différentes parties du monde. Ses membres sont nommés conjointement par le président américain et par les têtes des deux assemblées, la Chambre des représentants et le Sénat.

Le rapport 2013 vient de sortir. La Belgique y est mentionnée à plusieurs reprises, notamment pour sa politique envers les groupes religieux appelés péjorativement « sectes », depuis les années 90. Dans ce domaine, elle y est citée avec la France, l’Allemagne et l’Autriche. Les Américains dénoncent la publication de rapports officiels nationaux faisant la liste de groupes « dangereux » ou « nuisibles », la création ou l’utilisation d’agences gouvernementales pour surveiller ces groupes, (la Sûreté de l’État ? Le CIAOSN?) ainsi que l’application plus sévère de lois envers ces mouvements qu’envers d’autres groupes non considérés comme « sectes ».

Le rapport s’en prend particulièrement à la France, qui s’est munie depuis 2001 d’une loi pour « renforcer la prévention et la répression des mouvements sectaires ». On peut remarquer que les membres de la commission ne semblent pas avoir noté qu’une loi similaire a été votée en Belgique en 2011 à l’initiative du député André Frédéric (loi sur l’abus de faiblesse).

Nos voisins méridionaux sont épinglés pour avoir créé une Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, qui entretient un climat d’intolérance et qui conduit à la discrimination des minorités religieuses, pouvant même déboucher sur des actes de violence envers leurs membres.

Le rapport cite comme exemples de minorités religieuses discriminées en France les Témoins de Jéhovah, les Scientologues, la Fédération française pour la Conscience de Krishna, des églises évangéliques, et bien d’autres.

La Belgique est également pointée du doigt pour sa politique sur le port d’habits ou de symboles religieux, notamment l’interdiction du voile dans les écoles de Bruxelles et de la région flamande. Il ajoute que certaines administrations n’autorisent pas leurs employés à porter des habits ou symboles religieux au travail. Le rapport dénonce aussi l’interdiction de porter un voile intégral, ce qui constitue une atteinte à la liberté religieuse des femmes voulant le porter.

L’intégralité du rapport est visible sur le net à l’adresse http://www.uscirf.gov/images/2013%20USCIRF%20Annual%20Report%281%29.pdf.

Share

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez retrolien.